Comment préparer l’arrivée d’un bébé dans une fratrie ? - Élhée

Comment préparer l’arrivée d’un bébé dans une fratrie ?

S’il existe des annonces qui bouleversent le quotidien d’une famille, l’arrivée d’un bébé en fait partie. Une annonce d’autant plus importante quand un enfant est déjà présent. Un enfant qui, à la différence de ses parents, n’a pas forcément souhaité voir la famille s’agrandir. Pour préparer l’arrivée d’un bébé dans une fratrie et faire que tout se passe au mieux, Élhée vous conseille de donner du temps à votre aîné et d’anticiper. Mais pas seulement.

SOMMAIRE :

Quand annoncer l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur ?

Pour les enfants, le temps parait beaucoup plus long que pour les parents. Rien ne sert donc d’annoncer votre grossesse trop tôt. D’autant que vous préférerez peut-être attendre d'avoir dépassé le cap des 12 semaines de grossesse pour vous rassurer. Un bon repère ? Les premières rondeurs vraiment visibles de votre ventre, aux alentours de 4 à 5 mois.

Sur la forme, préférez une annonce simple, en famille, de façon à ce que votre enfant se sente inclus dans ce qui est — même s’il n’en a pas encore conscience — un grand événement. Choisissez des mots naturels et des formules positives pour partager le message d’une bonne nouvelle, de quelque chose de léger et d’excitant à attendre, comme une fête.

Souriez, câliner votre enfant et banalisez la chose autant que possible afin d'éviter qu'il ne ressente cette naissance comme une révolution dont il aurait quelque chose à craindre.

Si vous avez plusieurs enfants, c’est un peu différent. Cette situation, les plus grands l’ont déjà vécue et il n’est pas impossible qu’ils vous sentent arriver de loin avec votre annonce 😊. Dans ce cas, imaginez un jeu, comme une grande devinette, et voyez qui comprendra le premier.

Prendre le temps de la grossesse pour anticiper les changements

Vous le savez, l’arrivée d’un bébé va changer bien des choses. Temps libre, organisation, autonomie… votre enfant premier va devoir grandir un peu plus rapidement. Son rôle dans la famille va évoluer : d’enfant unique il va devenir l’aîné, le grand frère ou la grande sœur du nouveau bébé. Dans une fratrie, c’est le cadet qui perdra sa place pour prendre celle du milieu. Et cette évolution, quelle qu’elle soit, est rarement simple. Aussi, le temps de la grossesse est-il précieux pour anticiper les questions et les réactions.

Ces quelques mois sont plus que jamais l’occasion de parler, d’expliquer, de créer une sorte de bulle de natalité et de renforcer la complicité entre votre enfant et vous, mais aussi entre votre enfant et le bébé à venir. Cette nouvelle grossesse vous donne l’occasion de vivre les choses différemment et d’imaginer une nouvelle maternité, avec votre enfant.

Aussi, impliquez-le à sa hauteur. Proposez-lui de parler au bébé à travers votre ventre, de lui chanter des berceuses ou de sentir ses coups quand il en donne. Allez choisir le futur doudou ensemble et laissez-lui le dernier mot. L’important est que votre petit comprenne doucement que sa place change, mais qu’il conserve tout votre amour. Un bébé arrive, mais vous allez vous occuper de lui avec la même attention et, ensemble, vous pourrez faire de nouvelles choses, des choses de grand.

Au lendemain de la naissance, organiser la rencontre 

Le jour J, vous le savez, risque d’être bousculé. Vous n’aurez pas le temps de vous occuper de votre enfant et le papa sera, lui aussi, plutôt sollicité. Si vous le pouvez, demandez de l’aide aux grands-parents ou à défaut, à des amis avec qui votre petit se sent parfaitement en confiance.

En amont, expliquez ce qui va se passer (« quand le bébé va naître, tu vas aller passer un jour ou deux chez papi et mamie puis nous rentrerons à la maison tous ensemble »). De cette façon, votre enfant se sentira moins stressé et bousculé.

Ensuite, organisez la rencontre en toute intimité, simplement en présence de votre conjoint et de vos enfants. D’ailleurs, si le plus grand est déjà à la maison quand vous rentrez de la maternité ou s’il rentre en même temps que vous, il n’en sera que plus fier d’accueillir son frère ou sa sœur.

Élhée, des biberons transmissibles à partager

Une rencontre qui sera peut-être l’occasion d’un premier biberon ? Si votre enfant est assez grand pour comprendre, proposez-lui de partager un de ses biberons Élhée avec le nouveau-né et pourquoi pas, de vous aider à lui donner.

Souples, anti-casse et donc très sûrs, compatibles avec le lave-vaisselle et même avec le micro-ondes, mais aussi durables et sains, car fabriqués à partir de matériaux de qualité comme le silicone de grade médical (garanti sans migration de microplastiques), les BibRonds Élhée sont très résistants. Ils peuvent donc sans problèmes être transmis dans la fratrie.

D'ailleurs, le biberon Élhée n'est pas seulement transmissible entre frères et soeurs, c'est aussi un biberon évolutif. Eh oui ! Votre aîné peut l’utiliser comme petit pot pour ses purées, tandis que votre nouveau-né peut utiliser notre biberon de naissance avec les tétines (XS) à débit « extra-lent » ou (S) à débit « lent », pour boire son lait.

Et pour parer à toutes les situations, le BibRond s’adapte aussi sur les tire-lait et chauffe-biberons Avent et Medela, en plus de se transformer en tasse d’apprentissage grâce au bec de succion antifuite en silicone.



Encourager le lien fraternel

De la même façon que la maternité ou la paternité ne sont pas des états innés, le lien entre frères et sœurs se construit, petit à petit. Ce sont notamment les relations entre parents et entre parents et enfants qui font l’essence de cette alchimie.

Dans une maison sereine, la bienveillance et les relations fraternelles sont naturelles. Aussi, dans la mesure du possible, c’est à vous, en tant que parents, de veiller à l’instauration, à la culture et au maintien d’une ambiance douce, propice aux échanges, à l’attachement et à la créations de beaux souvenirs.

3 conseils pour préparer l’arrivée d’un bébé si votre aîné à moins de deux ans 

Même s’il est encore petit et même s’il ne parle pas encore très bien, votre enfant comprend tout, surtout si cela vient de vous. Vous pouvez donc lui parler du bébé à venir, en veillant simplement à être claire et pragmatique.

  • Utilisez un langage simple et imagé comme : « Maman a un bébé dans le ventre » au lieu de « Maman est enceinte ». À mesure que la grossesse avance, partagez avec lui les avancées tangibles comme les premiers mouvements du bébé. Dites-lui que le bébé bouge et s’il le souhaite, apposez sa main sur votre ventre pour lui faire sentir.

  • Jouez à la poupée avec votre enfant pour l'aider à « matérialiser » le bébé. La porter, la câliner, lui donner le biberon, lui faire des bisous… Autant de gestes qu’il pourra progressivement accomplir « pour de vrai » avec son frère ou sa sœur à naître.

  • Gardez du temps pour lui, pour ses questions, pour ses besoins et pour ses émotions. Mettez-vous à sa place, centre de toutes les attentions jusqu'alors, il se fait voler la vedette par un bébé qu’il n’a pas demandé. Même si, bientôt, il l’aimera de tout son cœur, écoute, amour et patience sont toujours les bienvenus.

3 conseils pour préparer l’arrivée d’un bébé si votre aîné à plus de deux ans 

Avec un enfant plus grand, les craintes et les questionnements risquent d’être plus fréquents. Certains supports comme les livres et les photos pourront vous aider à préparer l’arrivée de bébé dans les meilleures conditions.

  • Lisez et racontez des histoires à propos de la naissance dans une fratrie et du rôle de grand frère ou de grande sœur. Savoir rassure et permet de se projeter, même chez les plus petits. 

  • Rassurez votre ou vos enfants quant à l’amour éternel que vous leur portez. Dites-leur que votre cœur de maman est infiniment grand et que vos sentiments ne sont jamais divisés, mais multipliés par tous les petits bonheurs que chacun vous apporte.

  • Parlez-lui de sa propre naissance, c’est le moment. Montrez-lui par exemple des photos de la maternité et de ses premiers jours ou mois. Il comprendra ainsi plus facilement qu’il a été, est et restera le trésor de la famille, au même titre que le bébé qui arrive.

Dans tous les cas, quel que soit l’âge de votre aîné ou de vos aînés, profitez de la grossesse et de votre congé maternité pour passer beaucoup de temps en famille. Dans la mesure du possible et parce que vous serez malgré tout moins présente et disponible une fois bébé né, profitez-en aussi pour passer le relais du quotidien à votre conjoint (habillage, brossage de dents, repas, histoire du soir… lui aussi sait faire tout ça, il est temps qu’il en prenne conscience 😉).

Nouveau bébé dans la fratrie : une phase de régression bien connue des pédiatres

Depuis que bébé est né, votre aîné se remet à faire pipi au lit, à sucer son pouce ou refuse de s'endormir seul. C’est d'ailleurs plus souvent le cas si vos enfants sont d’âges rapprochés et c’est normal. Les pédiatres parlent de phase de régression.

Généralement de courte durée, cette période très courante, n’existe que parce que les plus grands cherchent à attirer à nouveau toute l’attention sur eux. En réalité, ils ont besoin de s’assurer que leurs parents les aiment toujours autant qu'avant.

La meilleure attitude, même si elle n’est pas toujours facile à adopter d’autant que la période post accouchement est naturellement délicate pour vous aussi, consiste à dédramatiser et lâcher prise concernant ces petits retours en arrière. Ne culpabilisez pas non plus, votre premier né a juste besoin d’un peu de temps pour trouver sa place et s’assurer que tout va bien, malgré cet immense changement familial.

Et la jalousie alors ? Comment la gérer ?

Là encore, dans une fratrie, qui plus est une nouvelle fratrie, le sentiment de jalousie est normal. Parce que bébé prend beaucoup de place, parce qu'il attire l’attention de tout le monde et surtout parce qu'il accapare une grande partie de votre temps, votre enfant plus âgé peut ressentir de la jalousie et même un peu de colère face à lui.

Si l’on sait aujourd’hui qu’il est inutile de demander à un enfant d’en aimer un autre (« fais-lui des bisous », « regarde comme c’est gentil un bébé », le respect doit, quant à lui, être de mise. On ne tape pas, on ne mord pas, on ne bouscule pas et on n’ignore pas non plus. Avec le temps, la règle s’applique dans les deux sens. De la même façon, chaque enfant a droit à son espace privé, à ses jouets et à ses moments avec papa et maman. De cette façon, les tensions si elles existent, devraient progressivement s'apaiser.

Et puis, rassurez-vous, non contents de commencer par se prêter leurs biberons Élhée, vos enfants seront rapidement assez grands pour échanger leurs meilleurs tours, de quoi vous faire perdre patience rapidement !

Retour au blog
  • Comment coucher bébé en toute sécurité dans son lit ou pour la sieste ? - Élhée

    Comment coucher bébé en toute sécurité dans son...

    Le sommeil de bébé fait partie des plus grandes préoccupations des jeunes parents. Aussi, pour savoir comment coucher bébé en toute sécurité, retenez cela : sur le dos et à...

    Comment coucher bébé en toute sécurité dans son...

    Le sommeil de bébé fait partie des plus grandes préoccupations des jeunes parents. Aussi, pour savoir comment coucher bébé en toute sécurité, retenez cela : sur le dos et à...

  • Faut-il donner le biberon chaud ou froid ? - Élhée

    Faut-il donner le biberon chaud ou froid ?

    La température du biberon pour les bébés peut souvent poser question aux jeunes parents. Faut-il donner le biberon chaud, froid, à température ambiante ?  Et derrière ces différents qualificatifs, quelle...

    Faut-il donner le biberon chaud ou froid ?

    La température du biberon pour les bébés peut souvent poser question aux jeunes parents. Faut-il donner le biberon chaud, froid, à température ambiante ?  Et derrière ces différents qualificatifs, quelle...

  • Faut-il faire chauffer le biberon pour éviter les coliques ? - Élhée

    Faut-il faire chauffer le biberon pour éviter l...

    Les coliques sont des épisodes de pleurs intenses et prolongés chez les nourrissons et une source de stress pour les parents. Chauffer le biberon peut-il calmer les coliques ? 

    Faut-il faire chauffer le biberon pour éviter l...

    Les coliques sont des épisodes de pleurs intenses et prolongés chez les nourrissons et une source de stress pour les parents. Chauffer le biberon peut-il calmer les coliques ? 

1 de 3