Faut-il réveiller son bébé pour téter ? - Élhée

Faut-il réveiller son bébé pour téter ?

Dans ses tous premiers mois de vie, un bébé tète plusieurs fois par jour et la nuit aussi. Allaitement et biberon ne font alors aucune différence, un nourrisson a besoin d’environ 8 tétées de 50 à 60 ml de lait par 24 h, et vous, ensemble, de trouver votre rythme. Mais alors, que faire si, au cours de la nuit ou d’une longue sieste, il ne réclame pas son lait ? Faut-il réveiller son bébé pour téter ou au contraire le laisser dormir et lui faire confiance sans s’inquiéter ?

SOMMAIRE : 

Avant tout, quelques éléments sur le sommeil des tout petits

À compter de sa naissance et pour de longs mois, bébé va alterner les phrases d’éveil pour s’alimenter et les phases de repos. D’abord, les périodes de sommeil sont courtes et plus ou moins calmes ou agitées, selon des cycles d’environ une heure. Votre enfant ne fait pas encore la différence entre le jour et la nuit.

Vers 4 mois, certains nourrissons commencent à faire leurs nuits, mais c’est à partir de 6 mois que le sommeil de bébé change véritablement et tend à s'approcher de celui de l’adulte, aux alentours d'un an. Le sommeil paradoxal ou agité, très présent chez le nouveau-né, diminue peu à peu pour laisser place à un rythme de plus en plus calé sur celui du jour et de la nuit.

En observant le cycle de sommeil des bébés, la récurrence des phases d’éveil nocturne pour se nourrir devient plus simple à comprendre. 

Laisser bébé dormir a son importance

faut-il reveiller bebe pour le biberon

Pour l’installation d'un rythme naturel et la création de bonnes habitudes de sommeil, il est particulièrement important de laisser dormir un bébé.

Au-delà d’une question d’heures, la qualité du sommeil est primordiale pour le bon développement physique et intellectuel du nourrisson, sa croissance et sa maturation cérébrale.

Aussi, pour que votre bébé en profite de la meilleure façon, aménagez pour lui, un espace sûr, sécurisé et le plus calme possible. Des couleurs pastels et des textures moelleuses et douces feront de sa chambre un cocon. Pour allez plus loin encore, supprimez les sources lumineuses vives et préférez une ou plusieurs ampoules réglables, déplacez les objets et les jouets bruyants et évitez les angles aigus.

Bien dormir aide aussi à réguler les humeurs et les émotions. En se reposant suffisamment, votre enfant à moins de chances de s’éveiller grognon ! De la même façon, quand bébé dort vous dormez, et toute la famille avec vous

Réveiller bébé pour lui donner le sein ou le biberon, pourrait d'ailleurs avoir l’effet inverse à celui escompté. À savoir, un bébé de mauvaise humeur, qui prend peur, qui pleure et qui refuse de prendre son lait.

Tétées nocturnes et allaitement

Si vous allaitez exclusivement, ne vous inquiétez pas. Il existe peu de chances qu’un bébé bon dormeur fasse baisser votre production de lait en laissant passer une tétée de temps en temps. Ce qu’il ne boit pas cette fois, il le récupère en se réveillant demain ou plus tard dans la nuit.

Durant le premier mois d’allaitement, la « phase de calibrage », il est toutefois possible que vous deviez tirer votre lait le soir pour prévenir les risques d’engorgement et maintenir votre production. En effet, c’est justement la nuit que la prolactine (l’hormone du lait) est à son plus haut niveau.

Quelle durée entre deux tétées ou deux biberons ?

Il n’existe pas vraiment de règle concernant le rythme des biberons ou des tétées. Tout dépend de l'âge du bébé et de son appétit. Pour les bébés allaités, du débit de lait maternel et de la force de succion aussi. Aussi, le lait artificiel en poudre étant plus long à digérer, il est tout de même recommandé d’attendre deux à quatre heures entre repas lacté.

    • De 0 à 2 mois :
        • Les nouveau-nés ont généralement besoin d’être nourris toutes les 2 à 3 heures, de jour comme de nuit.
          • Il est conseillé de ne pas laisser s’écouler plus de 3 heures entre deux tétées pendant cette période.
          • De 2 à 4 mois :
              • Il est possible d’espacer les repas au rythme d’une tétée toutes les 3 à 4 heures.
                • Il est fréquent que les bébés réclament plus souvent.
                • De 4 à 6 mois :
                    • L’intervalle s’allonge jusqu’à atteindre 4 heures entre chaque biberon ou tétée.
                      • Certains bébés peuvent tenir plus longtemps et commencent à faire leurs nuits.
                      • 6 mois et plus :
                          • Une fois la diversification alimentaire installée, tétées et biberons se prennent toutes les 5 à 6 heures.
                            • À cet âge, la plupart des bébés ont encore besoin d’être nourris 5 à 6 fois par jour (tétées ou biberons + repas solides).

                            Rappelez-vous que, dans votre ventre, bébé se nourrissait en continu, sans aucune restriction. La meilleure solution en attendant qu'il se régule de lui-même, consiste donc à respecter au maximum ses besoins en étant à l’écoute de leur expression.

                            Le biberon d'allaitement des bébés

                            Parce que les temps d’allaitement devraient toujours être doux, apaisés et prolongés, Élhée a imaginé le premier biberon d’allaitement sensoriel et émotionnel. En silicone de grade médical et de forme ronde, il reproduit au toucher et à la vue, la sensation du sein maternel.

                            Pour tous les bébés biberonnés ou allaités dès la naissance, le BibROND de son petit nom, peut aussi être équipé de tétines taille XS à débit ultra-lent, et s’adapter au tire-lait Avent grâce à la bague exclusive, fournie dans le coffret d’allaitement.

                            Pourquoi réveiller son bébé pour téter ?


                            Si préserver le sommeil des bébés est primordial, il existe toutefois des situations qui justifient de stimuler délicatement votre nouveau-né pour un repas nocturne ou lorsque la sieste s'étire trop longtemps. De façon générale, comme le conseille la Leache League, consultez votre pédiatre, un médecin, ou un professionnel de l'allaitement si il :

                            • manque de tonicité sur les temps d'éveil,
                            • réclame peu à manger,
                            • mouille et salit peu ses couches,
                            • prend peu ou pas de poids, si il en perd,
                            • est né prématuré,
                            • présente des soucis de santé.
                            En cas de doute, pour vous tranquilliser, au moment de dormir installez votre bébé près de vous et restez attentive à ses signaux d’éveil. Mouvements des bras et des jambes, petites mimiques, yeux qui bougent sous les paupières, mouvements de succion, bouche qui s'ouvre, étirements… sont autant d'indices que bébé est proche du réveil. Préparez-vous à lui donner le sein ou le prochain biberon.

                            La « tétée d’éveil » et l’allaitement à la demande

                            Un nourrisson gros dormeur peut être nourrit « à l’éveil ». Dès les premiers signes d’éveil, approchez doucement votre sein ou la tétine du biberon de sa bouche jusqu'à la frôler. S'il a faim, votre enfant tétera sans même vraiment s’éveiller.

                            À la différence de la tétée d’éveil, l’allaitement à la demande suppose que votre bébé soit suffisamment alerte pour vous faire comprendre sa faim en s'agitant ou en pleurant. Attention toutefois, l’allaitement exclusivement à la demande suppose une certaine « autonomie » du bébé. Il faut que la succion soit efficace et qu’il boive suffisamment de lait.

                            Et si bébé « saute une tétée » ?

                            Tellement bien dans son petit lit, bébé a oublié de se réveiller et a donc sauté un repas. S’il est né à terme, en bonne santé et que sa prise de poids est régulière, vous n’avez aucune raison de vous inquiéter.

                            Pour suivre avec précision son alimentation, vous pouvez utiliser la courbe staturo-pondérale qui se trouve dans son carnet de santé. Le pédiatre la complète à chaque rendez-vous, ce qui vous permet de garder un œil sur d'éventuels écarts (trop hauts ou trop bas) au niveau des percentiles, et de réagir en fonction après avoir pris conseils auprès de votre médecin.

                            Vous pouvez aussi tenir le journal d’alimentation de votre bébé afin d’être à 100 % focus sur ses besoins nutritionnels.

                            Réveiller un bébé d’accord, mais toujours en douceur

                            un bebe endormi que sa maman reveille

                            Si vous devez réveiller bébé pour le nourrir, faites-le avec le plus de douceur et de délicatesse possible. En effet, il est primordial de ne pas le surprendre pour ne pas l’effrayer et mettre à mal toute tentative de tétée et de ré-endormissement par la suite. Pour bien faire et en fonction de votre petit dormeur, voici 5 techniques à tester.

                              • Les caresses : touchez délicatement sa joue, son bras ou sa tête pour l’aider à sortir du sommeil en douceur.

                              • Laisser entrer la lumière dans sa chambre : si, pendant la sieste, la chambre est plongée dans la pénombre, laissez entrer la lumière du jour jusqu’à ce que votre bébé ouvre les yeux. Si vous devez réveiller bébé de nuit, utilisez une veilleuse ou une lampe à poser, que vous approcherez de son lit pour l’encourager à se réveiller.

                              • Parler ou chantonner : la plupart des bébés réagissent facilement à la voix de leur maman. Si le moment est venu de le tirer du sommeil, choisissez son comptine favorite ou racontez-lui comment, en mangeant, vous allez lui donner le plus doux câlin du monde.

                              • Bouger bébé : habilement, si bébé dort sur le dos, passez-le sur le côté. Cette douce rotation devrait suffire à lui faire ouvrir les yeux.

                              • Vivre, tout simplement : ouvrez la porte de sa chambre et laissez les bruits et les odeurs du quotidien venir jusqu’à lui. Il est possible que cela suffise à le stimuler suffisamment pour téter.

                            call-to-action-collections

                            Retour au blog
                            • Comment coucher bébé en toute sécurité dans son lit ou pour la sieste ? - Élhée

                              Comment coucher bébé en toute sécurité dans son...

                              Le sommeil de bébé fait partie des plus grandes préoccupations des jeunes parents. Aussi, pour savoir comment coucher bébé en toute sécurité, retenez cela : sur le dos et à...

                              Comment coucher bébé en toute sécurité dans son...

                              Le sommeil de bébé fait partie des plus grandes préoccupations des jeunes parents. Aussi, pour savoir comment coucher bébé en toute sécurité, retenez cela : sur le dos et à...

                            • Faut-il donner le biberon chaud ou froid ? - Élhée

                              Faut-il donner le biberon chaud ou froid ?

                              La température du biberon pour les bébés peut souvent poser question aux jeunes parents. Faut-il donner le biberon chaud, froid, à température ambiante ?  Et derrière ces différents qualificatifs, quelle...

                              Faut-il donner le biberon chaud ou froid ?

                              La température du biberon pour les bébés peut souvent poser question aux jeunes parents. Faut-il donner le biberon chaud, froid, à température ambiante ?  Et derrière ces différents qualificatifs, quelle...

                            • Faut-il faire chauffer le biberon pour éviter les coliques ? - Élhée

                              Faut-il faire chauffer le biberon pour éviter l...

                              Les coliques sont des épisodes de pleurs intenses et prolongés chez les nourrissons et une source de stress pour les parents. Chauffer le biberon peut-il calmer les coliques ? 

                              Faut-il faire chauffer le biberon pour éviter l...

                              Les coliques sont des épisodes de pleurs intenses et prolongés chez les nourrissons et une source de stress pour les parents. Chauffer le biberon peut-il calmer les coliques ? 

                            1 de 3