Allaitement mixte : comment relancer votre lactation ?

Allaitement mixte : comment relancer votre lactation ?

SOMMAIRE DE L'ARTICLE :

  • Rappel de ce qu’est l’allaitement mixte
  • Causes et solutions pour relancer votre lactation et poursuivre l’allaitement mixte
  • Ce qu’il faut retenir de cet article

Vous pratiquez l'allaitement mixte mais avez remarqué une baisse soudaine de votre lactation ? Une baisse de lactation passagère est souvent le signe d'une stimulation insuffisante de vos seins par bébé, ce qui implique une réduction de votre production de lait.

Il est important de réagir rapidement et d'instaurer des actions permettant de booster votre lactation si vous souhaitez poursuivre l'allaitement. Voyons ensemble comment faire pour y parvenir le mieux du monde !

Rappel de ce qu’est l’allaitement mixte

L'allaitement mixte offre la possibilité : 

  • d'allaiter votre enfant au sein,
  • de faire profiter bébé de tous les bienfaits offerts par votre corps
  • et aussi de le nourrir directement au biberon !

Pour les repas administrés avec un biberon, il est possible de proposer à bébé du lait maternel tiré avec un tire-lait manuel ou électrique, ou bien de donner du lait en poudre, commercialisé en grande surface ou pharmacie.

L'allaitement mixte permet de combiner davantage de liberté avec des moments de vie intime entre mère et enfant. Il peut arriver que la lactation se réduise où s'arrête temporairement dans le cadre de l'allaitement mixte. Cela s'explique de différentes manières.


Tâchons maintenant de voir lesquelles !

Causes et solutions pour relancer votre lactation et poursuivre l’allaitement mixte

Différentes raisons peuvent être à l’origine d’une réduction de votre lactation. Nous vous proposons des solutions pour chacune d’entre elles afin de vous aider à poursuivre votre allaitement mixte.

Cause n°1 : Vous n’avez plus le temps d’allaiter bébé directement au sein et votre lactation s’en trouve impactée

Malgré le fait que vous avez activé un allaitement mixte, peut-être même dès votre retour de la maternité, vous mettez de moins en moins votre bébé au sein, par manque de temps ou même d'envie.

L'ennui, c'est que si la lactation diminue, c'est obligé que vous omettez de tirer le lait produit instinctivement par votre corps au moment des repas avec un tire-lait. Vos seins, par manque de stimulation, reçoivent ainsi le signal de stopper la production de lait. 🥛

Moins vous donnerez le sein à votre enfant, moins vous reproduirez de lait ! C'est le principe de l'offre et de la demande. Cette requête n'est pas une faveur faite par votre employeur mais une obligation légale auquel il est lui-même tenu, à raison d'une heure par jour (subdivisible). 

  • Solution 1 : Si c'est un problème de temps, il va falloir réorganiser votre emploi du temps pour pouvoir poursuivre l'allaitement mixte.

    Avez-vous la possibilité de réduire votre temps de travail ? Ou de prendre un congé payé (voire sans solde) pour maintenir votre rêve d'allaiter bébé ? prévenez-vous de tirer votre lait plus régulièrement, quittez à réclamer une salle spéciale à votre boulot, spécialement prévu à cet effet ?
  • Solution 2 : Si c'est un problème d'envie, le discours à tenir s'avère totalement différent !

    L'heure du sevrage a peut-être sonné. Pensées et corps sont intimement liés. Votre lactation diminue sous l'effet de votre démotivation à allaiter votre enfant. Ce qui ne doit pas vous culpabiliser pour autant ! Que vous ayez choisi d'allaiter 1 an, 3 mois, ou quelques jours n'a aucune importance. L'essentiel est de vous écouter en tant que mère, mais aussi en tant que femme.

Cause n°2 : Vous proposez le sein à bébé mais il s’en détourne, ce qui fait baisser la lactation

A contrario, vous êtes toujours dans une bonne dynamique de l'allaitement et vous suggérez régulièrement à bébé de prendre votre sein au moment des repas. Malheureusement pour vous, votre bout de chou ne semble pas plus intéressé que ça et rechigne à boire. Il semble même réclamer son biberon… Quelle frustration ! Une fois de plus, vos seins ne sont pas assez stimulés et la lactation diminue naturellement. 

Saviez-vous que ce phénomène porte un nom dans le merveilleux monde de la parentalité ? La grève de la tétée... ✊ Non, vous ne rêvez pas. L'amour de votre vie, si petit, si fragile, et surtout si mignon, affiche déjà ses préférences et revendique haut et fort son mécontentement !

 :C'est tout simplement en usant de vos charmes de maman que vous saurez le persuader, petit à petit et toujours sans forcer, de reprendre votre sein au moyen de paroles douces et de câlins. Toutefois, vérifiez que votre bébé n'a pas une partie nulle. Un refus de téter le sein maternel peut s'expliquer par une autre raison qu'un besoin de convergence, comme une douleur invisible aux yeux des parents, par exemple :

  • Coliques du nourrisson,
  • poussées dentaires,
  • douleurs posturales ou syndrome de kiss,
  • nez bouché, 
  • cil dans l’œil,
  • coupure au doigt, 
  • otite,
  • reflux gastriques,
  • maux d'estomac,
  • stress,
  • température ambiante inadaptée ou fièvre… 

Passez en revue chaque détail susceptible de nuire au calme des têtes. Si la grève de la tétée se prolonge, consultez votre pédiatre et tirez votre lait pour éviter de vous engorger ou de subir une mastite (rare). Vous permettrez de cette façon à votre lactation de se prolonger le temps que les choses rentrent dans l'ordre.

Cause n° 3 : Vous êtes malade, fatiguée ou carencée et cela affecte votre lactation

bebe allaitement mixte

Une dernière hypothèse pouvant expliquer que votre sécrétion lactée décline, serait tout simplement que vous êtes fatiguée, malade ou carencée. Produire du lait nécessite des ressources en énergie (nutriments) parmi votre corps puise naturellement.

Mais c'est surtout l'hormone de la prolactine qui joue un rôle majeur dans cette merveille de la nature qu'est l'allaitement ! En cas de faiblesse (rhume, manque de sommeil, stress, etc.), votre énergie et vitalité s'amenuisent. Et si vous affichez une petite santé, de la fatigue, des migraines ou encore une démotivation générale, cela ralentira la production de prolactine, puis par ricochet, votre lactation.

  • Mangez sainement pendant votre allaitement mixte.
  • Ne fumez pas, ou faites-vous aider pour arrêter ! Un enfant est l’occasion de donner l’exemple en prenant de bonnes résolutions. 😉
  • Si possible, couchez-vous de bonne heure et respectez votre besoin en sommeil.
  • Limitez autant que possible les sources de stress. Faites-vous plaisir et profitez de séances de détente (shopping, promenades, cinéma, etc.)

Si votre état est proche de la déprime, voire du post-partum, il est important d’être bien entourée et de réagir le plus vite possible pour sortir du cercle vicieux. Il n’est pas toujours facile de se confier à ses proches. Et avaler un tube de vitamines C ne suffit pas à se sentir mieux en cas de profonde détresse. Élever un bébé représente un flot de responsabilités stratosphériques les premières semaines. Aucun parent n’y est jamais vraiment préparé. 

📳 Pour information, un numéro vert appelé « Allo Parents bébé » vous permet de poser toutes les questions relatives à votre nourrisson ou enfant jusqu'à ses 3 ans, et ce, en tout anonymat ! Pour joindre ce numéro, vous pouvez composer le 0800 00 3456, du lundi au vendredi et de 10h à 21h.

Ce qu’il faut retenir de cet article

  • L’allaitement mixte est appréciable car il permet de cumuler la liberté offerte par le biberonnage et la proximité induite avec l’enfant par l’allaitement au sein.
  • Parfois, il arrive que la lactation diminue, la prise du sein par l’enfant ou les expressions de lait par la machine étant insuffisantes ou absentes. 
  • Il est important de réorganiser ses journées et de dégager du temps pour favoriser la production de lait, mais aussi de s’assurer que ce problème de ralentissement n’est pas dû à un rejet du sein par l’enfant. 
  • Si en tant que maman, vous pensez être “la cause” de ce manque de lait, nous vous conseillons de faire le point sur vos émotions, votre état de santé et vos habitudes de consommation afin d’identifier les éventuels freins susceptibles de faire opposition à votre allaitement mixte. Ne restez pas seule avec vos doutes et inquiétudes.
  • Enfin, il est évidemment possible de passer à l’étape suivante en sevrant votre bébé si tel est votre souhait. Avez-vous déjà pensé à vous équiper d’un biberon rassemblant toutes les caractéristiques physiques du sein maternel ? 

Chez Elhée, nous fabriquons et vendons des biberons dont la forme rappelle celle du sein nourri afin de contenter au mieux les bébés sevrés et semi-allaités.

Retour au blog
1 de 3