Bienveillance : comment se faire confiance en tant que parent

SOMMAIRE DE L'ARTICLE :

  • Pour avoir confiance, soyez bon avec vous-même
  • Devenir parent aux côtés de son enfant
  • 5 conseils booster de confiance

Depuis que votre enfant est né, vous ajustez en permanence le quotidien, les limites et votre discours. Connaître des moments de doute et des remises en question est donc normal. Pourtant, quand l’incertitude vire à l’hésitation, à la perplexité ou à l’appréhension, tout se complique. Heureusement, apprendre à être bienveillant envers soi-même fait partie des clés pour avancer et se faire confiance plus facilement en tant que parent.

Pour avoir confiance, soyez bon avec vous-même

D’abord, parce que s'occuper d'un bébé demande beaucoup d’énergie. Aussi, ne culpabilisez jamais de prendre du temps pour vous, ou de dormir dès que vous le pouvez. Vous sentir bien dans votre corps, en phase avec votre vie, vous aide à prendre les bonnes décisions et à avoir confiance en vous.

Ensuite, parce qu’être bon avec vous-même vous donne droit à l’erreur. Et, c’est en acceptant de faire des erreurs, en acceptant de faire votre possible, que vous apprenez à vous découvrir, à apprivoiser votre nouveau rôle et à prendre confiance en vous, aux côtés de votre enfant.

Démystifier le rôle du « bon parent » est peut-être la première chose à faire. Un bon parent est sans aucun doute un parent qui aime son enfant, qui veille à sa santé, à son bien-être, à sa quiétude et à sa sécurité. Avec ses qualités, son histoire, ses failles et ses défauts. À aucun moment vous ne devez être parfait(e). Sauf si vous vous appelez Mary Poppins.

Devenir parent aux côtés de son enfant

« On ne naît pas parent, on le devient ». Rarement une phrase a sonné aussi juste. C’est vrai, il n’existe ni leçon ni recette magique à suivre pour devenir parent. L’apprentissage se fait progressivement, au fil du temps et des expériences.

Comme tous les parents, vous vous posez des questions et vous vous trompez. Mais vous apprenez à vous connaître et à connaître votre enfant. En le regardant. En le berçant. En l’habillant. Pendant son sommeil. Doucement, vous apprenez à reconnaître ses cris et ses pleurs. Vous savez ce qu’il aime manger et quel type de musique il veut écouter. Mais, parce que cela change au fil des mois, vous doutez et vous recommencez.

Pour réussir, vous devez avoir confiance en vous, vous fier à votre intuition et n’écouter que la petite voix qui vous dit que vous êtes sur le bon chemin.

5 conseils booster de confiance

Se faire confiance et reconnaître sa valeur

C’est le moment de lister tout ce que vous avez réussi et ce que vous faites bien avec votre enfant. Notez vos points forts. Retenez ce qu’il ou elle a adoré. Valorisez-vous au lieu de toujours vanter les réussites des autres parents. La confiance en soi n’est pas innée, il faut la travailler.

Lâchez prise et prendre de la distance avec les critiques

Certains points de vue et autres retours d’expérience sont intéressants, mais pas tous. Pour gagner en confiance, procédez à un tri entre les conseils de grand-mère, les histoires qui n’appartiennent qu’à celles qui les ont vécues et les véritables tips bienveillants.

Prenez soin de soi et prioriser ses efforts

Reposez-vous, dormez dès que possible, bougez, mangez bien et, si vous le pouvez, établissez une hiérarchie dans votre « To do list » pour les jours d’urgence ou de découragement. Lancer le lave-vaisselle ou plier le linge peut attendre que vous ayez fini de jouer avec votre bébé (sauf en cas de pénurie d’assiettes ou de sous-vêtements, ce qui n’arrive vraiment pas souvent !).

Pour avoir confiance en soi, se donner le droit à l’erreur

Chaque jour votre enfant apprend. Vous aussi. À devenir son parent. Et pour bien apprendre, vous devez faire des erreurs. Ce n’est pas grave si vous arrivez en retard à un rendez-vous ou s’il tache son pyjama sur la route et que vous n’avez pas de quoi le changer. Faites-vous confiance et assumez la façon dont vous gérer le quotidien.

Prendre confiance et rester soi

La parentalité n’est pas un concours. Ếtre parent se vit et se ressent au jour le jour. Vous n’avez pas besoin d’être une mère parfaite, d’abord parce que votre enfant lui, n’en a pas besoin, ensuite parce que le regard des autres passe au second plan, ou au troisième, ou peut-être même au quatrième plan et plus encore, par rapport au bonheur de votre enfant.