Bébé ne finit pas son biberon… Faut-il s’inquiéter ?

Bébé ne finit pas son biberon… Faut-il s’inquiéter ?

  • Bébé fait la fine bouche ? 
  • Vous avez l’impression qu’il boude l’idée même de faire un bon repas ? 
  • L’appétit n’est pas au rendez-vous ? 

Loin de faire un caprice, votre enfant a certainement d’excellentes raisons de refuser le biberon que vous lui tendez ! 


Lorsque votre enfant rechigne à terminer son biberon, il est tout naturel de s'inquiéter. 


Pourtant, il est important de comprendre que cette attitude ne relève généralement pas d'une simple bouderie. Votre bébé a des motivations bien fondées pour ne pas avaler chaque goutte de lait que vous lui offrez.

 

SOMMAIRE :


Pourquoi bébé ne boit-il pas tout son biberon ? 


Il n'est pas rare que plusieurs facteurs interviennent lorsque bébé fait preuve de réticence envers son biberon. Parmi les raisons possibles figurent :

  1. Son niveau de satiété : votre bébé peut tout simplement ne pas avoir faim au moment où vous lui proposez son repas. Le repas précédent est peut-être encore trop récent pour lui permettre d’avoir suffisamment de place dans son minuscule estomac !
  2. Sa santé et son état général peuvent influencer son appétit. Une maladie en cours, même un simple rhume,  peut diminuer son envie de manger.
  3. Les goûts de votre bébé évoluent, et il est possible qu'il n'apprécie plus le lait que vous lui donnez pour diverses raisons. Avez-vous observé un changement récent dans la composition du lait ? Il est aussi possible que le goût soit lié à la matière composant le biberon. Optez pour un biberon inodore, de préférence en verre ou en silicone pour éviter cela.  
  4. La consistance du biberon : la préparation peut jouer un rôle. Si le lait est trop épais ou s'il contient des céréales, votre bébé pourrait avoir du mal à le boire. Ceci est aussi valable en cas de biberon trop généreux et de quantités non adaptées à l’âge. 
  5. Si vous avez cessé d’allaiter récemment et que vous êtes en période de sevrage, il est aussi possible que la prise du biberon soit difficile, bébé ayant affaire à quelque chose de tout nouveau. Si vous avez commencé à introduire des aliments solides, votre bébé pourrait également être moins enclin à boire du lait.
  6. Si le lait est trop chaud ou trop froid, cela pourrait dissuader votre bébé de le consommer.
  7. La présence d’un reflux gastro-œsophagien (RGO) provoquera de l'inconfort à chaque tétée.
  8. Une position ou une tétine inadaptée sont aussi des facteurs de risque. Si la tétine délivre le lait trop rapidement ou trop lentement, la prise de nourriture sera désagréable et frustrante pour votre bébé. Il en va de même si la position choisie est inconfortable ou que l’inclinaison du biberon ne permet pas de délivrer correctement le lait. 

La liste des raisons est longue, il est donc crucial de rester attentif aux signaux de votre bébé pour déterminer la cause spécifique et y remédier.


Quand consulter son pédiatre ou médecin traitant ?


Les raisons qui doivent pousser à consulter sont principalement celles listées ci-dessous : 

  • Si le refus du biberon devient une habitude, qu’il existe une notion de récurrence.
  • Si votre bébé semble éprouver de l'inconfort pendant ou après les repas au point de ne plus du tout s’alimenter (pleurs, cris, tortillements, etc.).
  • Si votre bébé perd du poids.
  • Si des problèmes dermatologiques apparaissent sur son corps (plaques, boutons, rougeurs, autres…).
  • Si bébé rencontre des épisodes de vomissements ou que ses selles montrent des variations inquiétantes (texture et couleurs inhabituelles, modification dans leur fréquence, etc).
  • Si votre bébé semble pâle et fatigué après avoir bu du lait ou au cours de la journée.

Dans toutes ces situations, la consultation médicale est incontournable ! Votre médecin traitant ou pédiatre est le seul capable d’identifier d'éventuelles conditions médicales sous-jacentes telles qu'une intolérance aux protéines de lait de vache (PLV) ou un RGO non diagnostiqué. Il pourra adapter le traitement en conséquence.


Notez que la liste des symptômes présents dans cet article est non exhaustive. En cas de doute, contactez votre médecin ou faites le 15.


Que faire du lait restant dans le biberon ?

Lorsque votre bébé ne parvient pas à terminer son biberon pour une raison quelconque, vous vous retrouvez avec un dilemme : faut-il jeter le lait non consommé ou peut-on le conserver pour une utilisation ultérieure ? 

  • En général, le lait maternel peut être conservé à température ambiante pendant environ quatre heures, au réfrigérateur pendant trois à quatre jours et au congélateur pendant plusieurs mois. Cependant, si vous avez décongelé du lait maternel, vous ne pourrez pas le recongeler. 
  • En ce qui concerne le lait en poudre, il est recommandé de le préparer juste avant la tétée et de ne pas le conserver plus d'une heure à température ambiante.

Assurez-vous que le lait restant est rapidement réfrigéré (ou congelé s’il s’agit de lait maternel fraîchement exprimé avec un tire-lait) après la tétée pour éviter la multiplication bactérienne. Placez le biberon de lait en poudre au réfrigérateur dans un délai d'une heure, maximum.


Peut-on compléter un biberon de lait entamé ?

Il est recommandé de ne pas compléter un biberon déjà entamé, même si cela est tentant.


En effet, dans l’hypothèse où bébé ne serait pas en capacité de finir son biberon, vous vous retrouveriez avec un savant mélange de laits différents et donc le risque d’une préparation non apte à la consommation (présence d’un lait trop ancien). 


Comment faire pour limiter les risques de gaspillage ?

Si votre bébé a vu un médecin et que le problème ne vient pas d’un problème de santé, vous pouvez : 

  • Vous assurer que la tétine du biberon est adaptée à son âge et à ses besoins.
  • Veillez à ce que le lait ne soit pas trop chaud pour éviter les brûlures et ne pas bloquer votre enfant dans la prise de ses repas. 
  • Adapter la quantité de lait en fonction de l’âge. 
  • Changer de lait ou de biberon si nécessaire pour vous adapter à ses goûts.

Même si cela part d’une bonne intention, la situation d’un enfant qui ne mange pas ne s’améliorera pas si celui-ci est forcé à boire. N’introduisez jamais de force la tétine dans sa bouche.


Bien calculer la quantité de lait à prévoir pour permettre à bébé de terminer son biberon

Les trois premiers mois de vie, on considère qu’un bébé devrait boire entre 600 et 900 ml de lait par jour. Bien entendu, il existe de gros et de petits mangeurs… 


Puisqu’il n’est pas possible de quantifier la dose de lait maternel ingérée en cas d’allaitement au sein, partez du principe que si bébé cesse de téter, c’est qu’il n’a tout simplement plus faim. 😉 Pensez à lui proposer les deux seins à chaque tétée et vous assurer qu’il soit bel et bien rassasié. 


Pour connaître le nombre de biberons et les quantités à prévoir en fonction de l’âge de votre enfant, nous vous invitons à lire cet article de notre blog dédié au sujet : 

“Combien de biberons par jour prévoir ?”

Pour conclure

Il est normal que votre bébé refuse parfois de terminer son biberon. Cela peut être dû à diverses raisons, tel qu’un manque d’appétit temporaire qui ne doit pas vous inquiéter plus que de raison. Les adultes non plus ne finissent pas toujours leur assiette, ce qui ne veut pas dire que leur vie est menacée. 


Toutefois, il est préférable de rester attentif à ses signaux et de consulter un professionnel de santé si des symptômes adjacents surviennent (perte de temps, troubles digestifs, pâleur, etc.). 

Back to blog
1 of 3